Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole française de Lausanne ValmontEcole Valmont aefe
« Décembre 2017 »
Décembre
DiLuMaMeJeVeSa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Une Ecole des Marcellines au Bénin !

L’été dernier, Estelle Rousseaux, notre maîtresse de CM2, a pu assouvir un rêve d’adolescence en réalisant un voyage à caractère humanitaire à Golo-Yekon au Bénin. Elle s’est rendue à 35 km de Cotonou dans l’école des Marcellines récemment construite.
Petite histoire

Suite à différentes sollicitations en Afrique et au Bénin tout particulièrement, Mère Marie Ange, Mère supérieure de la congrégation a accepté de poursuivre l’oeuvre déjà assurée par quelques Marcellines sur le plan médical dans cette région. Fidèle à la mission d’enseignement et d’éducation confiée par Monseigneur Luigi Biraghi, elle a décidé d’ouvrir une école ouverte à tous mais plus particulièrement pour les enfants défavorisés.

Le diocèse ayant donné un terrain, l’école a pu être construite en 2006. La première classe de maternelles a ouvert ses portes en 2007.

Aujourd’hui

Grâce au soutien indéfectible de la Villa Sainte-Marcelline et du Collège des Marcellines de Québec, on compte 13 classes qui s’étalent des tout-petits de 3 ans au CM1. De 31 à 360 élèves aujourd’hui (5 ans après), on peut appeler cela une croissance exponentielle ! Sachant qu’un internat pour 10 filles a également été créé cet été.

Soeur Clarisse venue du Brésil, arrivée en 2007 est devenue la directrice du primaire, elle est accompagnée aujourd’hui de Soeur Marta et d’une quinzaine d’instituteurs et de personnel salarié.

Education

Bien qu’il existe une école publique laïque en face de l’école des Marcellines, l’enseignement chrétien jouit d’une excellente réputation. Il reste encore très encadré et strict même s’il diffère complètement de l’enseignement « coup de bâton » diffusé dans le pays. Très ouverts, les enfants ont bien entendu beaucoup apprécié les jeux éducatifs apportés par Estelle.

Une cantine est également en service afin que chaque enfant ait au moins un repas équilibré quotidien. Les conditions de préparation et d’alimentation restent cependant encore loin de notre « fourchette verte »…

Financement

L’école demande une participation financière aux parents dans la mesure de leurs moyens, soit pour environ un tiers du coût réel.

Tandis que la Congrégation finance les bâtiments, le programme parascolaire « Marcellines sans frontières » créé par le Collège Ste-Marcelline de Montréal met de nombreuses actions en place pour récolter de l’argent et permettre de financer la scolarité des enfants de cette école. « Tout le monde a besoin de tout le monde » est son leitmotiv.

L’organisation initie les étudiants au travail de coopération internationale et à la découverte de nouvelles cultures tout en contribuant aux efforts de développement des communautés moins favorisées. Elle réalise aussi des voyages à but humanitaire et en juillet justement était présente une délégation de 12 personnes accompagnée de Soeur Laura que nous connaissons bien ici à Valmont.

L’école des Marcellines du Canada propose de parrainer des enfants pour un an (150 dollars canadiens pour les frais de scolarité, les fournitures, le salaire des professeurs et la cantine).

Les salaires des instituteurs restent cependant très bas et ils sont dans l’obligation d’exercer plusieurs métiers pour vivre décemment.

Souvenirs de voyage

Outre Sœur Laura , Estelle a retrouvé sur place Sœur Wanda, venue donner un coup de main pour l’été à la Direction de l’école.

Estelle a pu assister à différents moments importants de l’école notamment la très émouvante « cérémonie des couleurs » avec le lever du drapeau béninois qui a lieu chaque lundi devant l’ensemble de l’école. Ce moment de communion entre l’ensemble de la communauté est très fort et très apprécié, les actualités et informations de la semaine y sont données.

Lors de la fête de fin d’année, les spectacles joués reflètent des valeurs et injonctions très sérieuses comme « envoyez vos enfants à l’école », « ne maltraitez pas vos enfants », …

Maman et institutrice pour les enfants du même âge, Estelle a d’autant plus été émue de voir ces classes très bien tenues et avec des enfants en uniforme si ouverts et souriants. Elle est revenue à Lausanne avec la tête un peu « chamboulée », pleine d’images et d’émotions mais aussi avec des idées d’action de solidarité pour l’école des Marcellines que nous parrainons au Mexique.

Patricia Berliet

 

Soeur Martha, Estelle et Soeur Clarisse

 

Soeur Laura

Soeur Wanda, Estelle et Soeur Laura