Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole française de Lausanne ValmontEcole Valmont aefe

Conférence de Mère Marie-Ange

Dans le cadre des festivités organisées pour le Cinquantenaire de l'école, Mère Marie-Ange, Supérieure générale de la Congrégation de Milan est venue nous présenter une conférence sur le « Projet éducatif des Soeurs Marcellines ».

Un établissement scolaire est un lieu où l’on enseigne, où l’on transmet un message culturel, où l’on apprend aux jeunes les éléments fondamentaux pour qu’ils puissent un jour exercer une profession. Un lieu, donc, où l’on informe, mais aussi et surtout, où l’on forme, où l’on forme la personne humaine dans le respect de la liberté de chacun.

Il faut relier l'élève à la réalité de son existence afin qu'il puisse s'adapter, trouver un équilibre et s'épanouir au sein de la société. Il nous faut former des jeunes compétents et solides avec un esprit critique et libre.

D'où nous vient cette mission ? Le projet éducatif des Marcellines a été conçu par le Bienheureux Luigi BIRAGHI, fondateur de l'institut des Soeurs Marcellines.
Au XIXème siècle, période de bouillonnement culturel, la société est en pleine évolution et la femme acquiert un rôle et une position nouvelle dans la transmission des valeurs culturelles. Cependant, elle n'est pas préparée à véhiculer les valeurs humaines, spirituelles et religieuses nécessaires à changer et à améliorer son temps.
Il décide en 1838 de fonder une Congrégation consacrée à l'éducation qui s’adresse aux filles de la haute bourgeoisie. Elle prend le nom de Ste-Marcelline, célèbre sœur de Saint-Ambroise, grand évêque de Milan au IVème siècle qui éduqua ses frères à la foi chrétienne.
La diffusion de cette culture doit se faire au service de la société et non pour des raisons de gratification et satisfaction personnelles. « Il faut préparer l'humain pour qu'il donne le meilleur de lui ».

« Le but en vue duquel fut instituée cette Congrégation a été de bien éduquer les jeunes filles, car de leur réussite Chrétienne et civile dépend, en grande partie, le bien de l’Eglise et de l’Etat ».


Science et culture doivent être enseignées afin de développer chez les jeunes une attitude, stable, harmonieuse. Les valeurs du courage, du dépassement de soi sont encouragées.
Monseigneur BIRAGHI souhaite dans sa correspondance, dont nous reparlerons bientôt, à Mère Marina VIDEMARI, cofondatrice : « Courage et Joie ».


Il nous reste dès lors à traduire aujourd'hui ces préceptes afin de développer ce projet éducatif 200 ans après.

Soeurs, éducateurs, parents disposent des conseils et stratégies encore évoqués par Luigi BIRAGHI : 

  •  « Soyez exemplaires » , partagez leur vie et écoutez-les. Les jeunes doivent se sentir attendus, accueillis. Parfois, un seul geste, un sourire suffit à révéler le jeune .
  •  « Donnez-vous tout de suite et ne dites pas après, après ... ». Il faut faire parler les jeunes, briser leur solitude pour éviter qu'ils choisissent de mauvaises voies.

 

Ensemble, nous devons viser à développer des adultes libres et en cela , notre responsabilité est immense.