Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole française de Lausanne ValmontEcole Valmont aefe
« Novembre 2017 »
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

UN ELEVAGE DE PHASMES EN GRANDE SECTION !

Un jour, la maîtresse nous a apporté une boîte-mystère avec des œufs cachés à l’intérieur.

Après beaucoup de questions-réponses pour savoir quel animal avait bien pu les pondre, Arthur était bien rassuré de savoir que ce n’était pas un animal dangereux ! Raphaël, lui, a compris que ça ne pouvait pas être des œufs de vache car Eden a expliqué : " la vache ne pond pas d’œuf car c’est un mammifère ! ".

Nous avons finalement pu les observer…ils ressemblaient à de petites graines et la maîtresse nous a dit que c’était les œufs d’un insecte appelé : PHASME.

Neima, Jules et Balthazar ont fait des recherches à la maison, nous ont apporté différents documents et nous avons découvert qu’il existait de nombreuses espèces de phasmes et que toutes pouvaient faire du mimétisme.

Nous étions curieux de savoir à quelle espèce appartenaient nos œufs et nous allions le découvrir bien rapidement…c’était des phasmes-bâtons du Vietnam !

En effet, quelques jours après, des œufs ont éclos et de minuscules petits phasmes sont apparus. Nous les avons installés dans un grand vivarium avec des branches pour qu’ils se suspendent et se "cachent" , des feuilles de noisetier pour qu’ils mangent et des pots d’eau car les phasmes aiment la chaleur et l’humidité.

Par la suite, nous  avons régulièrement humidifié les feuilles et nous avons même donné « le biberon » aux phasmes plus grands avec une pipette d’eau.

 

 

 

 

   

Au fil des jours, nous avons observé leur corps, leur façon de se déplacer, leur mimétisme et à la loupe, leurs mandibules avec lesquelles ils croquent les feuilles.

Nous avons découvert aussi que quand ils grandissent, ils doivent quitter leur ancienne peau (la mue) devenue trop petite, et ceci plusieurs fois jusqu’à leur taille définitive.

Arrivés à l’âge adulte, ils pondent des œufs tous les jours et nous avons  fait le tri entre les œufs et les crottes, ce n’était pas toujours facile !

Que d’observations, de découvertes, de frayeurs parfois mais surtout beaucoup d’éclats de rire quand nous devions surveiller les phasmes à l’extérieur du vivarium au moment  du nettoyage…eux aussi sont partis à la découverte de nos mains, bras, cheveux…et nous ont fait quelques chatouilles !!!

 

Marie-Jeanne BOUGNON et les élèves de grande section