Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole française de Lausanne ValmontEcole Valmont aefe
« Septembre 2017 »
Septembre
DiLuMaMeJeVeSa
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Prix UACF : Cérémonie de remise et suites

L'Union des Anciens Combattants Français (UACF) nous a fait l'honneur de nous sélectionner pour son prix annuel pour la Paix suite à notre article paru sur ce site il y a quelques mois.

Pour rappel, cet article relatait notre rencontre avec Bernard BOUVERET, ancien passeur durant la dernière guerre à la frontière franco-suisse dans le Jura.

Lundi 22 mai, une cérémonie de remise de ce prix a été organisée en présence du Consul général de France, Monsieur MAUVISSEAU, du Comité de l'UACF et de nos familles.

Le Président et le Vice-Président de l'UACF ont remis à Estelle, notre maîtresse et initiatrice du projet un joli chèque dont nous allons pouvoir profiter ensemble.

 

Anne-Fleur, Vadim, Jeanne et Marie ont lu devant l'assemblée quelques passages du livre "Le rendez-vous des sages" de M.BOUVERET.

L'ensemble de la classe a entonné "Nuit et brouillard" de Jean FERRAT

Des poèmes ont été lus par quelques élèves :

  •  Le dormeur du val  (Arthur Rimbaud),
  • Un compte à régler,
  • La voix,
  • Offrons le globe aux enfants,
  • L'espérance (Andrée Chédid)

La cérémonie s'est terminée par le chant "Liberté" et un verre de l'amitié.

"J'ai beaucoup aimé chanter lors de la remise du prix car le public était très attentif", Jeanne

"Merci beaucoup à l'UACF et à leur don. Grâce à eux, on a pu aller à Chapelle des Bois pour faire le chemin des passeurs et revoir Mr Bouveret", Grégoire, Alexandre M

" Nous avons été très touchées par l'émotion de Mr Bouveret quand nous lui avons rendu hommage", Roxane, Marie, Véronique, Romane, Nadège, Ethelle, Anne-Fleur, Adèle,

"J'étais heureux de revoir Mr Bouveret!", Anatole

" C'était une très belle cérémonie avec des anciens combattants et leur décoration et leur drapeau", Anne -Fleur, Adèle,Vadim , Macéo

 

Un prix bien utilisé

Grâce à la remise de prix, nous sommes allés à Chapelle des Bois pour rencontrer une nouvelle fois Bernard Bouveret.

Nous sommes partis du lundi 26 au mardi 27 juin avec Anne-Sophie BARBE, Véronique EBERT et notre maîtresse.  Nous avons logé dans le gîte " Chez l'Aimé".

Le lundi après-midi, nous avions rendez-vous aux Equipages Adam's pour une activité CANI-RANDO.

De retour au gîte, nous avons préparé un repas que nous avons dégusté avec appétit!

Le lendemain, Bernard Bouveret nous a retrouvés au gîte. Puis, nous nous sommes rendus en voiture dans la Combe des Cives et avons terminé à pied les deux bons km qui nous restait pour atteindre le "Rendez- vous des sages".

Nous étions émus de revoir pour la troisième fois Bernard. C'est un homme incroyable ...

Il est encore très en forme pour son âge. Il nous a confié encore de nombreuses anecdotes et a répondu volontiers à nos questions. Comme par exemple, comment faisait-il pour reconnaître les personnes qu'il passait ? En fait, ils avaient un code qui changeait à chaque passage.

Le jour également où il a confondu avec un de ses amis, un arbre avec un soldat. Ce lieu est maintenant appelé l'homme aux bretelles ... 

Après 3 heures de promenade dans les bois, nous sommes revenus au gîte pour manger avant de rentrer à l'école.

C'était vraiment chouette !

Autre expérience ...

Toujours dans le cadre de l'étude de cette période passionnante, nous avons rencontré l'arrière-grand-mère de Nadège, Marie-Louise, âgée de 92 ans, qui est venue à l'école nous parler de son expérience de la Seconde Guerre mondiale en zone occupée près de Blois.

Pour faciliter les échanges, nous avions préparé des questions que nous lui avons fait parvenir. Elle a ainsi pu se préparer.

Nous avons découvert avec son témoignage que la vie à la campagne durant la guerre était plus douce qu'à la ville : plus de nourriture, moins de militaires, moins de bombardements. 

Cela nous a permis de voir la vie sous l'occupation en France sans combats. Marie-Louise nous a raconté qu'à l'époque de la guerre elle connaissait des familles avec 18 enfants ou plus: c'est incroyable ! Et comme il y avait des restrictions, on ne pouvait plus acheter de vêtements et de chaussures. C'était d'autant plus difficile pour les familles nombreuses.

 

La boucle est ainsi bouclée et nous terminons notre CM2 et l'école primaire, réellement enrichis par tous ces récits. Nous nous en souviendrons longtemps

La classe de CM2