Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole française de Lausanne ValmontEcole Valmont aefe
« Octobre 2017 »
Octobre
DiLuMaMeJeVeSa
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Les CE2 explorent la Préhistoire au travers des Arts

En France, la grotte de Lascaux, située en Dordogne, est l'une des plus importantes grottes ornées du Paléolithique par le nombre et la qualité esthétique de ses œuvres. Elle est d’ailleurs parfois surnommée "La chapelle Sixtine de l'art pariétal". Les peintures et les gravures qu'elle renferme n’ont pas pu faire l’objet de datations directes précises mais leur âge est estimé entre environ 18 000 et 16 000 ans avant J.C.
Dans le cadre de notre programme d’histoire, nous nous sommes plongés, le temps d’une sortie au musée d’archéologie de Lausanne, dans l’univers des galeries magnifiquement ornées de Lascaux.

Un premier documentaire, intitulé « La nuit des temps », (1942) reconstitue la découverte par des adolescents  accompagnés par leur instituteur Léon Laval de la grotte près de Montignac en Dordogne en 1940. 

Considérée comme un trésor de la Préhistoire, la grotte fut classée monument historique en décembre de la même année.
Elle attira dès son ouverture des milliers de visiteurs, ce qui altéra rapidement les peintures. Elle fut donc fermée puis reproduite plus loin pour le public.

Le second documentaire, intitulé « Lascaux, Préhistoire de l’art » nous a présenté une analyse fine des peintures ornant les parois de la grotte.
L’ensemble du bestiaire  figuré sur les parois de Lascaux est celui que l’on retrouve dans la majorité des grottes ornées. Chevaux, aurochs, bisons, cerfs et bouquetins dominent largement, suivis d’animaux plus rares comme l’ours, le rhinocéros et les grands félins.
Les espèces représentées ne correspondent cependant pas aux espèces chassées et consommées, car un seul renne gravé a été identifié alors que ces animaux représentent la grande majorité des restes osseux retrouvés à ce jour.
Les œuvres observées montrent une palette de couleur comportant des ocres teintées d’oxydes de fer (allant du jaune au brun, du rouge au violet)  et des oxydes de manganèse (noir) .Les couleurs sont appliquées par des techniques du crachis ou du souffler. Elles sont complétées de formes gravées (on retrouve plus de 400 signes peints ou gravés à Lascaux).

 

Sur le chemin du retour, une des élèves a demandé en regardant les graffitis ornant le mur de notre école : « Et cela, maîtresse, ce sont aussi des peintures pariétales ? ».

Qui sait, si dans quelques siècles, elles ne présenteront pas un intérêt sur lequel s’interrogeront les générations futures ?

 

Nathalie CHAPOT, maîtresse de CE2