Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Ecole française de Lausanne ValmontEcole Valmont aefe
« Novembre 2017 »
Novembre
DiLuMaMeJeVeSa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930

Cliquer sur les dates pour découvrir les événements programmés

Prochain événements
Navigation
Rester informé

Lettre d'information

 

Flux des dépêches
Mode d'emploi

Applications mobiles

Cézanne peint ...

Les élèves de GS sont allés à la Vallée de la Jeunesse voir l’exposition consacrée à Cézanne

Nous avons pris le bus de ville et nous sommes allés à l’exposition Paul Cézanne à la Vallée de la Jeunesse à Lausanne.

On s’est assis sur des marches pour écouter un monsieur qui s’appelait Baptiste. Il nous a dit où habitait Paul Cézanne: en France, à Aix-en-Provence.

A l’école, il avait un ami qui s’appelait Emile Zola: il avait un accent différent des autres, il était maigrichon et tout le monde se moquait de lui. Paul Cézanne, plus fort, l’a défendu. Emile Zola, pour le remercier, lui a offert un panier de pommes; cela a beaucoup touché Cézanne. Ensuite, il a toujours peint des pommes (parce qu’elles ne bougent pas).

   

Sur une table, on pouvait choisir trois objets parmi de la gouache, des tubes de peinture à l’huile, des pinceaux, un chevalet, une palette, des pommes, des feuilles de dessin....

Emile a choisi les pinceaux, Chloé une pomme, Victor des feuilles de dessin et Priscille de la gouache.Baptiste nous a expliqué pourquoi et comment Cézanne les utilisait. 

Nous avons fait des groupes et nous sommes allés aux ateliers.

Sur un chevalet, on voyait un tableau composé d’un gros bol avec des fruits à l’intérieur. Sur la table, il y avait les objets et on devait voir si c’était de profil ou de face.
Sur un chevalet, il y avait un tableau avec des fruits peints; sur la table, il y avait les fruits: des pommes oranges, rouges et vertes et on devait refaire le tableau.

Sur un chevalet, on voyait une maison penchée dans un tableau: il fallait la remettre droite, horizontale en tournant une route, c'était difficile ! 

Sur un chevalet, on trouvait des affaires pour se déguiser en Paul Cézanne: un chapeau, une canne, un tablier ou une veste. On pouvait voir une photo de Paul Cézanne qui marchait pour aller peindre dans la nature et on devait s’habiller comme lui, c’était rigolo!

Sur un chevalet, il y avait une corde avec deux aimants de chaque côté; on voyait des morceaux de tableaux et il fallait retrouver la même partie sur le tableau. Quand c’était juste, la lumière s’allumait en vert.

Sur le chevalet, on voyait Cézanne à différents âges; il fallait associer le portrait à l’âge et quand c’était juste, le bouton vert s’allumait.

Sur le tableau « les joueurs de cartes», on devait retrouver des pièges: par exemple les lunettes, le pot qui n’étaient pas sur le vrai tableau. 

Sur le chevalet, on voyait un tableau avec un arbre: un pin; on devait refaire le pin avec des moitiés de boules qui représentaient le feuillage et des baguettes qui faisaient les branches.
Avec des cubes, il fallait refaire les tableaux de Cézanne comme sur les modèles.
Sur le chevalet, on pouvait voir sur un tableau le fils de Cézanne habillé en arlequin, on devait refaire le tableau comme un puzzle.

 

Ensuite, nous avons fait un atelier de bricolage.

Sur une feuille, nous avons dessiné une pomme au crayon. Nous avons déchiré des bouts de papier jaunes, marron, verts, rouges et orange et on les a collés pour faire une pomme.

On a pu ramener nos oeuvres à l’école pour les exposer!

Puis on a goûté avec des pommes et on a bu du sirop.

Nous sommes rentrés en bus et Julien s’est endormi pendant le trajet!

Note de la maîtresse: cette exposition appréciée de tous nous a permis de travailler sur la nature morte.

Nous en avons réalisé en classe - avec des fruits et un vase (ou un pot à eau) sur une table avec une nappe - pour ensuite les représenter en collage ou, plus difficile, à la manière de Cézanne, en les dessinant au crayon puis en les peignant!

Laurence Corne et les élèves de GS